Plutôt que tenir et remplir à ras bord, mieux vaut savoir s’arrêter à temps. Lao Tseu

« La conquête de la conscience sophronique, objectif de la sophrologie, signifie pour l‘individu un mieux-être, un bien-être, mais il s’agit surtout d‘un changement radical de son être-au-monde, d’une autre façon de voir et de concevoir les choses ». (B. SANTERRE in P. Et TEVENON « États de conscience, sophrologie et yoga »)

Qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie est une méthode qui vise à améliorer la qualité de vie de chacun. Grâce à des exercices simples et quotidiens (respirations, concentration, mouvements, activation du positif), elle permet de se réapproprier son corps, de mieux se connaître, d’agir sur l’ici et maintenant en pleine conscience.
Sa pratique est accessible à tous.

Objectifs de la sophrologie :

  • Renforcer l’équilibre entre ses pensées, ses émotions et son
    comportement pour vivre au quotidien en accord avec ses valeurs ;
  • Entretenir son capital bien-être, sa santé pour une plus grande autonomie ;
  • Développer son potentiel pour gagner de la confiance en soi ;
  • Exploiter ses qualités, ses ressources dans toutes les situations de
    la vie, pour agir, s’adapter, entrer en relation, pour être.

Domaines d’application :

  • Stress
  • Douleur
  • Émotions (sensations, perceptions, expression)
  • Apprentissages
  • Sophrologie ludique
  • Déprime, dépression, burn-out, deuil
  • Confiance en soi, estime de soi (image de soi)
  • Préparation aux concours, examens scolaires, médicaux, entretiens professionnels….
  • Développement personnel
  • Santé et prévention
  • Addictions
  • Sommeil
  • Sport et performances
  • Accompagnements personnalisés (perte d’emploi, séparation, conflits)
  • Accidents de la vie (AVC, traumatismes crâniens)

Modes d’exercice :

  • Individuel
  • Groupes (scolaires, entreprises, institutions, lieux de vie)

Publics :

  • Enfants
  • Adolescents
  • Adultes
  • Personnes âgées

En savoir plus : les origines de la sophrologie

Origine de la sophrologie  :

Alfonso CAYCEDO, médecin neuropsychiatre colombien, crée le terme de Sophrologie en 1960, à l’hôpital de Madrid. D’abord expérimentée dans un but thérapeutique, la sophrologie recherche de nouvelles méthodes de soins. CAYCEDO mettra au point des techniques inspirées de méthodes de relaxation occidentale (Jacobson, Schultz, Vittoz) et de méthodes orientales (Yoga, Zen), qu’il expérimente suivant la voie phénoménologique. C’est ainsi que peu à peu, son application au champ médical s’est étendue au social, au sport, à l’éducation, au développement personnel.

Étymologie :

Le terme Sophrologie est issu de trois mots grecs :
SOS        ►  Exempt de maladie, équilibré, harmonieux ;
PHREN  ►  Diaphragme, âme affective et par extension esprit, conscience ;
LOGOS  ►  Science, étude, discours.

La Sophrologie peut donc se traduire par : « L’étude de la conscience harmonieuse ».

En savoir plus : La définition de la sophrologie

« La Sophrologie peut se définir comme une pédagogie de l’existence »

« La Sophrologie peut se définir comme une pédagogie de l’existence » (A. CAYCEDO) « qui vise la conquête ou le renfort de l’équilibre entre nos émotions, nos          pensées et nos comportements.»          (P. GAUTIER cf. : « découvrir la sophrologie »)

Elle vise à apporter ou renforcer l’équilibre, l’harmonie entre le corps et l’esprit. Par la pratique quotidienne d’exercices d’écoute du corps et de la pensée, la sophrologie permet à tout un chacun d’habiter, en toute conscience, chaque mouvement et d’intégrer à sa vie de tous les jours, une attitude plus juste.
La sophrologie est une méthode qui permet à l’individu de se centrer sur lui-même. Cette attention particulière, dirigée par diverses techniques, va engendrer une connaissance de soi chaque fois renouvelée. C’est dans le respect de son être tout entier que l’individu s’épanouit et offre de facto une plus grande ouverture d’esprit et donc un meilleur rapport au monde.
La sophrologie va ainsi influer sur notre façon d’appréhender notre environnement, de vivre le présent et surtout modifier notre manière d’être.
C’est de ce fait, un moyen de traverser les différentes étapes de la vie. Les difficultés qui se présentent à nous ne sont pas ignorées. La Sophrologie grâce aux exercices de respiration, de mouvements, de concentration, activation du positif… permet à chacun, dans sa réalité du moment, de prendre du recul. La sophrologie nous apprend à être réaliste, à voir les choses telles qu’elles sont et non pas telles que nous souhaiterions qu’elles soient. Ainsi dynamisés, le mental et le corps concourent ensemble à une plus grande efficacité. L’énergie initialement dépensée en stress, tension, pensées obsessionnelles, mal-être, est investie dans la construction globale de l’être. Elle nous permet d’avoir un regard nouveau et de trouver l’élan pour rebondir. Elle est un chemin qui conduit vers l’harmonie (conscience sophronique). Dans ce sens, même s’il ne s’agit pas en soi d’une thérapie, elle a des effets thérapeutiques.